· 

Le billet du curé du 29 août 2021

 

Dans l’Évangile de ce jour, Jésus n’appelle pas, et loin de là, à rejeter les commandements. Il en rappelle l’enjeu et la 1ère lecture nous aide à nous en souvenir. Il s’agit du « vrai culte » à rendre à Dieu pour combattre cette « impureté » intérieure. C’est ce que toute la Tradition de l’Église appelle le combat spirituel. Jésus, en Mt 17, redit : « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. » Il n’y a donc rien à rejeter mais sans cesse à retrouver le sens, le cœur, le pourquoi de la loi donnée par Moïse. Ces « commandements du Seigneur votre Dieu tels que je vous les prescris. Vous les garderez, vous les mettrez en pratique ; ils seront votre sagesse et votre intelligence. » Depuis la venue de Jésus, sa vie, sa mort et sa résurrection, son « art de vivre et de mourir » est devenu, si nous cherchons à être ses disciples, notre sagesse et notre intelligence ; notre guide de conduite et notre être au monde pour avoir une vie bonne et ajustée à la volonté de Dieu. En ce week-end où nous fêtons Ste Anne La Palud avec nos voisins de la paroisse de Châteaulin, regardons les statues de Ste Anne qui apprend à sa fille, Marie, à lire. Il ne s’agit pas seulement d’épeler les lettres et de les prononcer. Il s’agit d’entrer dans cette compréhension du cœur qu’est l’Alliance que Dieu nous propose de vivre. Les paroles de Jésus peuvent sembler dures mais c’est que l’enjeu est de taille. Il s’agit de vivre ajusté à Dieu... à la suite de tous ces justes de la Bible et que l’Église nous propose comme modèle de sainteté. Que Ste Anne nous accompagne et nous apprenne à lire. Que sa fille Marie dont nous allons célébrer la nativité à ND de Penhors dans 8 jours, nous apprenne à retenir tous ces événements de la vie de Jésus en cherchant leur sens. » (Cf. Luc 2,19).

 

Bon dimanche.

 

Jean-Baptiste Gless, curé.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0