· 

Le billet du curé du 27 juin 2021

Sauvés... et « sauveurs »

 

Les lectures de ce dimanche orientent notre regard vers ce Jésus qui est le Dieu des vivants. Le Seigneur se laisse toucher par ces cris et gestes de supplication : celui de Jaïre pour sa fille et cette femme qui souffrait depuis tant d’années. Il tombe à ses pieds ; elle : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. » Ainsi, en ces actes, Jésus vient révéler qu’il est ce Dieu pour la Vie. C’est son plus profond désir que l’homme accueille cette Vérité de Dieu qui est Dieu des vivants. Et à ceux qui découvrent cela, il les appelle à en témoigner puis « il leur dit de la faire manger. » Jésus veut nous associer à son œuvre de salut en aidant physiquement ou intérieurement des personnes à se relever, à se réveiller. Tant de personnes espèrent une parole de Vie. En nous rassemblant pour l’eucharistie où le Seigneur vient nous nourrir de sa Parole et de son pain, il nous permet d’être ces étroits collaborateurs. Et même plus, puisque nous sommes son corps, d’être Jésus lui-même à l’œuvre aujourd’hui. De « sauvés » à « sauveurs ».

 

Bon dimanche.

 

Jean-Baptiste, curé.

 

 

Mais parlons aussi finances paroissiales...

 

Nous avons validé les comptes en conseil économique accompagné par M. l’économe diocésain. Vous trouvez les affiches présentant l’état financier de la paroisse sur les panneaux. On ne peut dire que les comptes sont bons puisque nous avons un déficit d’exploitation de plus de 100 000 €. L’année 2020 (marquée par les confinements et l’absence de célébration) a évidemment été touchée par une baisse des ressources mais le déficit structurel est déjà bien ancien. Il convient de vous en informer. J’avais été moi-même prévenu de cette situation dès avant ma nomination pour travailler à un redressement afin de rééquilibrer les comptes. Cela passe toujours par une optimisation immobilière et aussi par une augmentation des ressources de la paroisse : denier de l’Église, quêtes des fidèles (2 € à la quête n’est pas de trop disait une campagne économique récente). Merci de ce que vous pourrez faire pour soutenir votre paroisse dans sa mission. Si nous avons des biens, ils sont au service de l’Évangélisation. Enfin, il faut aussi se projeter dans l’avenir. Par exemple la Communauté Chrétienne de Douarnenez n’a aucune salle de réunion aux normes Établissement Recevant du Public. Il nous faut donc avancer sur ces projets. Merci à ceux qui sont engagés pour assurer des services au plan économique sur la paroisse. Nous reviendrons vers vous pour vous informer de tout cela et je vous remercie de l’aide économique que vous apportez pour faire vivre notre paroisse et notre diocèse.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    le Bouyeiller Gwenolée (samedi, 26 juin 2021 11:07)

    Père GLEISS : merci pour vos "billets" hebdomadaires réconfortants : bien qu'en maison de retraite à Rambouillet j'ai prié St Jean-Baptiste pour vs hier et si DIEU le permet, je serais heureuse de vs rencontrer cet été, qd mes enfants pourront me véhiculer à Kerlaz. .
    (ghp2106@cegetel.net)