· 

Le billet du curé du 6 juin 2021

 

Gardons au cœur le souvenir de ses merveilles

 

« Faisant ici mémoire de la mort et de la résurrection de ton Fils, nous t’offrons, Seigneur, le pain de la Vie et la coupe du Salut » (Prière eucharistique). Depuis 2000 ans, et parfois coûte que coûte, les fidèles chrétiens se rassemblent chaque dimanche pour faire mémoire de l’événement des événements : la Pâque du Seigneur. Cette solennité du saint Sacrement nous permet de mettre le projecteur sur cette fidélité de l’Église à la mémoire de son Seigneur. Jésus reprend ce vénérable repas de la Pâque juive pour lui donner une signification toute nouvelle : l’agneau pascal n’est plus un agneau immolé mais Jésus lui-même. Le pain rompu et partagé devient son corps livré. Le vin devient son sang versé. Ce trésor du don de Jésus, ce dimanche vient nous le rappeler. « Chaque dimanche, tout chrétien doit se sentir appelé à participer à la messe. » (cf. Orientations pour la vie et la mission des paroisses nouvelles p 10). Ce repas est vraiment le moment le plus important de toute la semaine. Le Christ ressuscité est là et il vient nous rejoindre. « Le Seigneur nous a aimés comme on n‘a jamais aimé. » Cet Amour appelle notre réponse. Que cette fête qui déclenche, pour certains d’entre-nous, le souvenir de grandes processions, nous renforce dans cette conviction que l’eucharistie dominicale est le cœur de la semaine du fidèle « disciple-missionnaire ».

 

« La célébration dominicale de l’Eucharistie est au centre de la vie de l’Église (cf. Catéchisme de l’Église catholique, n. 2177). Nous, chrétiens, allons à la Messe le dimanche pour rencontrer le Seigneur ressuscité, ou mieux, pour nous laisser rencontrer par Lui, écouter sa parole, nous nourrir à sa table, et devenir ainsi Église, c’est-à-dire son Corps mystique vivant dans le monde. » (pape François, catéchèse du 13 décembre 2017).

 

Très bon dimanche.

 

Jean-Baptiste, curé.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0