· 

Le billet du curé du 9 mai 2021

Le signe de la Croix : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. » (Jn 15,13). Entendre, recevoir cette parole de Jésus nous tourne immédiatement vers la croix. Elle est signe de son amour pour nous. Et Jésus nous invite à aimer comme il nous a aimés. C’est le grand défi de la réponse chrétienne. Le Christ en croix, la manière dont il se donne à chaque page de l’Évangile vient expliquer ce « comme je vous ai aimé ».

 

Amis : « Je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître. » Dieu ne nous cache rien. Il nous révèle tout de son Cœur, de ce qu’il est au plus intime de lui-même. Il nous offre d’entrer dans ses projets. Dans le Notre Père, le Père nous offre même de prier à ses propres intentions pour qu’en prononçant ces mots nous tâchions de les mettre en œuvre dans nos vies. En ce dimanche, se présente à nous tout l’agir chrétien dans ce signe de la croix et cet appel d’amitié. Nous sommes conviés à l’action de grâce pour cet appel que nous lance le Seigneur à entrer dans ses projets là où la vie nous a placés, dans nos devoirs d’état.

 

En acceptant cette invitation à l’eucharistie, nous venons au rassemblement des « amis dans le Seigneur » (cf. terme utilisé par les premiers compagnons de St Ignace de Loyola). Nous nous portons les uns les autres dans cette amitié. “Prier pour les autres est la première façon de les aimer et cela nous pousse à une proximité concrète” (pape François) Cette prière nous pousse à agir auprès de nos frères les plus fragiles. Ainsi nos œuvres sont des réponses à cet appel – à ce commandement – d’aimer comme Lui.

 

Bon dimanche.

 

Jean-Baptiste, curé.

Écrire commentaire

Commentaires: 0