· 

Le billet du curé du 2 mai 2021

 

Demeurer avec le Seigneur.

 

Tout l’art pédagogique du Christ est de chercher des images pour nous donner à comprendre le mystère de Dieu et nous révéler à nous-mêmes. Il en offre de nombreuses. Certaines nous touchent à un moment plus que d’autres. C’est toute la délicatesse du bon pasteur que nous avons contemplé la semaine passée. Aujourd’hui Il se décrit comme la véritable vigne, son Père le vigneron et les disciples sont des sarments. Il s’agit de demeurer rattaché au cep si nous voulons être vraiment ses disciples. Et cela commence par la vie fraternelle qui nous relie au Seigneur. Si nous ne cherchons pas à la vivre nous nous coupons de cette vigne. Le mot « demeurer » vient 7 fois dans l’évangile au sens de ‘vivre avec’. Demeurez avec moi, vivez en moi, avec moi, de moi nous propose Jésus.

Souvenons-nous que des disciples interrogent Jésus au bord du lac au début de l’Evangile (Jn 1, 38) après qu’il leur ait demandé : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Maître, où demeures-tu ? » La réponse est venu peu à peu : je demeure dans le Père et le Père est en moi. Ici, Jésus nous offre par lui de demeurer entre les mains de ce vigneron dont le cep est Jésus. Alors, nous apprenons que pour vivre en disciple, il s’agit d’accepter que des sarments soient émondés, taillés. Et souventes fois Jésus nous invite à des renoncements, à ne pas regarder en arrière, à faire parfois des coupes sombres dans nos vies. Mais bien évidemment pour un bien supérieur : que la sève vienne irriguer tous les sarments et les convertisse. Voilà une belle image de l’Église et celle-ci est toujours nouvelle. L’Église ce sont tous ceux qui cherchent à être vraiment disciples du Seigneur. Le reste c’est de l’organisation (même si c’est important) mais l’organisation a changé sans cesse au long des âges. « Je suis pratiquant parce que pas assez croyant » disait avec une pointe d’humour Mgr François Garnier. En venant à l’Église en priant, en l’écoutant, en recevant l’eucharistie, en cherchant à avoir une vie fraternelle auprès des plus fragiles, en partageant sa foi déjà avec les autres sarments de la vigne qui se rassemblent lors de l’eucharistie dominicale nous demandons cette grâce au Seigneur : « Augmente en nous la foi ! » (Lc 17,5) ; ne cesse pas par ton Esprit Saint de nous relier à toi. Donne-nous de ne rechercher que ce qui fait honneur au doux nom de chrétien que nous portons. Fais nous demeurer avec toi. N’est-ce pas formidable de chercher à être chrétien !

 

Bon dimanche.

 

Jean-Baptiste, curé.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0