· 

Le billet du curé du 28 février 2021

Amour sans limite du Père... amour sans limite du Fils... Dieu nous fait témoins.

 

 

« Accorde-nous, Dieu tout puissant, tout au long de ce carême, de progresser dans la connaissance de Jésus Christ et de nous ouvrir à sa lumière » (prière d’ouverture de la messe de dimanche dernier). Jésus appelle Pierre, Jacques et Jean (eux seuls dit le texte) à vivre une expérience spirituelle particulière. A eux, est révélée son identité. Sur une montagne, lieu privilégié des manifestations et révélations divines. La blancheur signe divin par excellence. Jésus s’entretient avec Moïse et Élie qui résument à eux deux la Loi et les prophètes. Imaginons les pensées des disciples : « notre maître s’entretient avec Moïse et Élie ! » Une nuée les couvre de son ombre : cette nuée signe de la marche de Dieu avec son peuple. Il est donné à Pierre, Jacques et Jean de goûter la plénitude divine de cette Alliance : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! » Comment dire avec des mots humains cette expérience divine ? St Marc, avec les images bibliques qu’il utilise, rend compte de cette expérience inouïe vécue par ces trois-là. Mais il faut redescendre ; quitter cette expérience fugace. Jésus, le bien-aimé, a encore des choses à vivre et à dire jusqu’à sa mort pour manifester à son Père et aux hommes son amour sans limite qui va jusqu’à donner sa vie pour ceux qu’il aime. C’est pourquoi Jésus demande le silence à ses disciples tant que tout ne sera pas accompli. Avec cet évangile, nous progressons dans la connaissance de Jésus Christ. La vie du Fils bien-aimé est Parole. La prière d’ouverture du jour le dit bien : « fais-nous trouver dans ta Parole les vivres dont notre foi a besoin : et nous aurons le regard assez pur pour discerner ta Gloire. » Il faut cette expérience de la Transfiguration pour que les disciples persévèrent dans leur suite du Christ. Et nous aussi au cœur de ce carême.

Très bon dimanche.

 

Jean-Baptiste, curé.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0