· 

Mot du Père Stéphane Le Sonn, administrateur de la Paroisse

 

La Joie de Pâques

 

J’ai médité longuement durant cette octave de Pâques, la fameuse séquence «Victimae Paschali laudes » que l’on chante avant l’évangile de la résurrection et notamment ces deux petits mots « regnat vivus », « vivant, il règne » ! Tous les textes de la liturgie crient la victoire de Jésus sur la mort. Ce dimanche encore, nous avons pu dire avec Thomas : « Mon Seigneur et mon Dieu ». Il y a dans cette parole et ce geste de Thomas quelque chose d'une portée symbolique inouïe pour comprendre qu'on peut passer du doute à la foi.  Dieu, par les mains de Jésus, n'a pas touché seulement le charme de la vie, la joie des noces ou des belles amitiés. Ses mains ont été clouées sur une croix. Il est descendu au fond de notre misère inépuisable, c'est pour cela que nous pouvons croire en lui. C'est pour cela que nous disons, aujourd’hui, à la suite de l'apôtre Thomas : "Mon Seigneur et mon Dieu". Si nous avons confiance en lui, c'est parce qu'il porte irrémédiablement les cicatrices des plaies de la souffrance humaine qui ne l'a pas épargné. Merci, Thomas, de nous avoir mis à l'aise avec le doute. Et merci surtout Thomas, de nous avoir mis à l'aise avec la foi ! 

Je sais que vous avez été nombreux à être en communion avec nous, prêtres, lors des célébrations de la semaine sainte. Nous vous avons porté dans notre prière et, dans l’église vide, vous étiez tous là, avec nous par la prière. La Paroisse a pu également être régénérée par les diverses célébrations que vous pouvez voir à la télé ou sur le net, et par les autres propositions (Holybox par exemple, proposition qui continue jusqu’à la Pentecôte).

 

Des célébrations reportées

Quel va être notre avenir paroissial dans les prochaines semaines ? Il nous faut prendre dès à présent, en lien avec les responsables de la catéchèse, de la préparation aux sacrements, des délégués pastoraux… des décisions concrètes, en tenant compte des disposition prises par le gouvernement, et au niveau diocésain, par notre évêque. Voici les points qui ont été décidés :

Jusqu’au 11 mai, le confinement est prolongé… et nous ne changeons pas de cap. Aucune célébration ne peut avoir lieu dans les églises (messes, baptêmes, mariages). Les obsèques sont célébrées dans les cimetières avec la famille la plus proche.

Tous les événements de la paroisse qui devaient avoir lieu avant cette date, ou à proximité de cette date, sont reportés : Les baptêmes des enfants en âge scolaire, la première communion, la confirmation, la profession de foi. Pour clarifier les choses, et pour éviter de rester dans une incertitude inquiétante pour tout le monde, nous reportons tous ces événements dans le dernier trimestre de l’année 2020 (entre octobre et décembre).

Nous vous préviendrons en temps voulu, lorsque les choses s’éclairciront. Mon souhait est que toutes les célébrations aient pu avoir lieu avant le 1er dimanche de l’Avent et la nouvelle année liturgique.

 

 

Et pour la suite ?

 

Célébrations reportées… mais à quand ? Nous n’avons aucune visibilité. Les modalités de la sortie de confinement commencent à être distillées mais il y a encore des inconnues…

Nous ne savons pas si nous pourrons réintégrer nos églises et avec combien de personnes (ce sera sans doute limité). Les pardons drainant du monde, il faudra aussi regarder cela de près. Après le 15 juillet, il pourrait y avoir des modifications réglementaires sur l’ouverture des lieux de culte. Mais n’ayant aucune précision pour le moment, nous ne pouvons pas encore nous prononcer sur la tenue des pardons de l’été.  Nous vous tiendrons informés dès que la situation se clarifiera.

Pour les mariages et pour les baptêmes, nous verrons cela au cas par cas avec les familles, selon le nombre de personnes que nous serons autorisés à accueillir dans les églises pour de telles célébrations. Certaines familles ont déjà décidé de reporter à plus tard les mariages ou les baptêmes prévus.

Gardons le lien…

En attendant, dans cette période complexe, remplie aussi de solitude, des personnes peuvent éprouver le besoin de parler. Un numéro vert national, mis en place par l’Église de France, assure un service d’écoute anonyme et gratuit : 0806 700 772.

La Newsletter de la paroisse (bulletin d’information par internet) fourmille d’informations et elle continuera d’être envoyé aux abonnés.

Nous veillons à maintenir le lien pastoral avec les groupes de caté, de jeunes, de catéchumènes, etc. Nous gardons le lien de la prière avec vous tous, en célébrant la messe chaque jour en priant pour vous tous, et en particulier pour les plus fragiles et les plus isolés. Prions les uns pour les autres.

Courage à toutes les personnes qui vivent difficilement ce confinement. Que la lumière de Pâques vous guide et vous stimule au cours de notre période troublée.

 

Le 20 avril 2020

 

Père Stéphane Le Sonn, administrateur de la paroisse Saint-Tugdual-Douarnenez

Écrire commentaire

Commentaires: 0